Les eurodéputés Europe Écologie
Compte Twitter des EurodéputésCompte Facebook des EurodéputésFlux RSS de ce site
Accueil > Les Dossiers  > Climat
Changement climatique : A une semaine du Conseil européen, le Parlement met la pression sur les Etats
20 octobre 2009

En adoptant conjointement hier à la quasi unanimité la proposition de résolution sur « la stratégie de l’Union européenne avant la Conférence de Copenhague sur le changement climatique » les commissions Industrie, Environnement et Développement du Parlement européen viennent d’envoyer un message fort aux pays européens, à l’approche des Conseils des ministres de l’économie et des ministres de l’environnement des deux prochains jours, et du Sommet européen des 29 et 30 octobre prochains, où sera adopté le mandat de négociation de l’Union pour Copenhague.

Pour Sandrine Bélier, député européenne du groupe des Verts/ALE, membre de la commission Environnement : « A l’occasion de ce vote, les membres des trois commissions ont demandé aux Etats membres d’être prêts à aller au delà de l’objectif de réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, par rapport à 1990. Cet objectif ambitieux s’impose au regard des données scientifiques récentes. Le défi climatique a été compris ! ».

Yannick Jadot, député européen du groupe des Verts/ALE, qui a participé à la rédaction des amendements au titre de la commission Industrie, ajoute : « Non seulement il est dit que cet objectif est essentiel mais aussi qu’il est à notre portée, compte tenu du potentiel énorme en matière d’économies d’énergie, et des innovations en matière d’efficacité et de performance énergétiques ! ».

Il ajoute : « Les parlementaires se sont prononcés très clairement pour l’octroi d’un soutien financier aux Pays du sud d’au minimum 30 milliards d’Euros par an en plus de l’aide publique. »

Sandrine Bélier et Yannick Jadot concluent : « Les trois commissions du Parlement ont marqué un essai. Au Conseil désormais de le transformer pour que l’Union reprenne son rôle de leadership dans les négociations internationales. »

« Entre égoïsmes nationaux et intérêt de l’Humanité, les parlementaires ont tranché », se félicitent Sandrine Bélier et Yannick Jadot. « Aux Etats membres, désormais, de faire de même et de dire clairement aux citoyens dans quel camp ils comptent jouer. »