OGM : Jean-Claude Juncker sème la zizanie en Europe

22 avril 2015
La Commission européenne a proposé mercredi 22 avril 2015 un nouveau cadre pour la renationalisation des décisions concernant l’autorisation d’importation d’organismes génétiquement modifiés. Cette proposition devrait prévoir la possibilité pour les États membres de refuser la commercialisation de ces OGM sur leur territoire sans pour autant interférer sur la procédure européenne d’autorisation des OGM par la Commission.

Pour José BOVÉ, membre de la commission agriculture et développement rural :

 » Cette proposition est conforme à l’objectif de la Commission européenne qui veut faciliter l’entrée des OGM dans l’UE. Le nouveau cadre qu’elle propose pour autoriser l’importation d’OGM contenus dans les aliments répond à la même logique que celle qui a prévalu dans la révision récente des règles autorisant les cultures d’organismes génétiquement modifiés. Jean-Claude Juncker fait n’importe quoi ! A-t- il oublié qu’il n’existe plus de contrôle aux frontières ? Et que se passera- t-il quand un pays qui aura
interdit un OGM sera attaqué devant l’Organisation mondiale du commerce par la firme le commercialisant? Sera-t-il défendu par un Commissaire européen qui se sera prononcé en faveur de cet OGM ? On est en pleine incohérence!

En offrant aux États membres la possibilité de refuser pour leur territoire des OGM autorisés au niveau européen, la Commission peut se féliciter d’avoir enfin les mains libres pour autoriser, à sa guise, les OGM à son niveau. Une méthode qui lui permet de passer en force malgré les fortes réticences des citoyens européens.

Le président Juncker avait pourtant promis de travailler à une procédure d’autorisation des OGM plus démocratique… Manifestement, il n’a pas fait la différence entre une procédure d’autorisation plus démocratique et une procédure qui accélère les décisions d’autorisation. Rendre la procédure plus démocratique, c’est changer le modèle actuel de production industrielle de l’alimentation en tenant compte de l’opposition constante des citoyens aux OGM et en ne permettant pas à la Commission de passer outre les États refusant les autorisations.

Au lieu de transposer la logique à l’oeuvre pour les cultures d’OGM aux aliments contenant des OGM, nous devrions plutôt appliquer un système d’autorisation démocratique à ces deux domaines. Nous continuerons donc à exercer un maximum de pression tout au long de l’examen par le Parlement européen et le Conseil de cette proposition de législation

D’autant plus que dans les prochaines semaines, la Commission entend autoriser 17 nouveaux OGM. Une attitude cynique alors que nous sommes en train de revoir la procédure d’autorisation et qui n’est pas sans lien avec les négociations en cours sur le TTIP (Traité transatlantique de commerce et d’investissement). Pas plus tard qu’hier, le représentant de l’agro-business américain décrétait que les OGM constituaient, pour eux, une ligne rouge. La Commission est-elle capable d’entendre autre chose que les intérêts des compagnies des biotechnologies! »

Partager cet article

2 commentaires

  • Fabienne Tanon dit:
     - 

    Il est ABSOLUMENT INADMISSIBLE que l’UE impose aux citoyens européens une alimentation aux OGM, alors que partout un refus de ces OGM apparaît dans les pays concernés. L’UE N’A PAS A DEVENIR LA VASSALE DES ETATS-UNIS NI DES MULTINATIONALES AGRO-ALIMENTAIRES.

    Nous sommes en mesure, et nous devons le rester, de pouvoir décider nous-mêmes de notre alimentation et du modèle de société que nous voulons pour un vivre ensemble respectueux de notre planète.
    D’où la vigilance accrue que réclament ces régulations du commerce international, TAFTA, TIPP, etc. qui veulent ignorer la vie et l’avis des citoyens européens pour nous imposer leurs seuls intérêts marchands.

    Ceci est INADMISSIBLE. C’est le signe de la décadence annoncée de la démocratie au cœur des valeurs fondamentales de l’Europe que le parlement européen et l’UE sont en devoir de promouvoir. Que les eurodéputés aient le courage de les défendre !
    Merci

  • estaquet cetherine dit:
     - 

    Monsieur le Président ,

    Les OGM ne doivent pas être autorisés en Europe , ni en culture , ni en exportation ( malheureusement les « requins financiers  » parviennent en faire rentrer par des moyens indirects ( sous des produits transformés)
    on ne peut pas dire aux pays membres  » faites ce que vous voulez sur votre territoire  » et cas d’incidences sur le santé publics à terme dire  » nous ne sommes pas responsables » !!!! La solidarité européenne comme pour la paix , doit pour la santé publique se donner un objectif COMMUN . Soyons des exemplaires au niveau planétaires sur des nouveaux modèles de développement qui prennent en compte le bien être des formes de vie sur le Terre dont l’Homme fait partie

    notre révolution est celle évoquées et rien d’autre
    certes le changement de paradigme sera long , mais c’est un vrai challenge pour la paix dans le monde

    refuser le mal produit , le mal consommer , relocaliser les productions , recycler , ne plus piller les ressources et réduire un max la consommation d’energie !

    merci de votre écoute

    Catherine ESTAQUET LEGRAND
    Présidente de A3D
    Chevalier de l’ordre national du mérite
    Conseillère municipale
    06.62.14.93.36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension