Tempête Xynthia: Les états membres doivent prendre leurs responsabilités

17 mars 2010
Intervenant dans le débat sur la Tempête Xynthia au parlement européen à Strasbourg, le député européen François Alfonsi a fortement critiqué les états membres de l’UE pour avoir commis des « fautes très graves » dans la manière dont ils ont permi la construction sur les côtes et les rivières.

Le Parlement a demandé que les Fonds européen de Solidarité soient mobilisées d’urgence pour aider les états membres à mieux répondre au désastre. Les eurodéputés ont adopté une résolution qui demande à l’UE de débloquer de toute urgences les fonds qui devrait aider les régions sinistrées.

Dans son intervention en session plénière du parlement européen, François Alfonsi a déclaré:

« Le dernier bilan faisait état de 53 décès et 7 blessés graves en France, où la conjonction de vents extrêmement violents et de forts coefficients de marée, ont provoqué l’inondation de plusieurs communes du littoral. Selon les estimations, la tempête devrait coûter « au moins » 1,2 milliard d’euros aux assureurs.

« Après la catastrophe qui a frappé la Vendée et les côtes françaises, quelques semaines après Madère, notre groupe a déposé des amendements pour que notre Parlement, tout en exprimant sa solidarité, dénonce les responsabilités.

« Car si des citoyens sont morts, ou ont tout perdu dans ces désastres ce n’est pas seulement parce que les éléments se sont déchainés. C’est parce que des fautes très graves ont été commises en laissant bétonner les cotes et les rivières. Ces fautes sont celles des États, de leurs lois, très insuffisantes de leurs administrations, très laxistes et de leurs gouvernements, très peu responsables.

« Avoir laissé construire dans les zones inondables n’est pas moins grave qu’avoir encouragé le tabac ou l’amiante alors que les gens mourraient à cause de cela et qu’on le savait pertinemment.

« Avant Xynthia, il y a eu Madère, avant encore la Sicile, demain d’autres seront frappés. Si le Parlement Européen n’élève pas sa voix, il deviendra à son tour comptable des désastres à venir.

« L’UE doit exercer sa solidarité mais nous devons, aussi, appeler à faire preuve de responsabilité. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension