Quand la reconduction à la frontière devient une politique de santé publique

25 mai 2010
Le mercredi 19 mai, le Canard Enchaîné dévoile les nouvelles techniques de vaccination expéditives contre la rougeole chez les populations roms installées dans la Pas-de-Calais : la reconduction à la frontière. Dans un courriel interne aux services de M. le sous Préfet Ivan Boucher daté du 28 avril répondant à un fonctionnaire inquiet de l’augmentation sensible des cas de rougeole dans le département, celui-ci se félicite de participer, à (sa) « manière à la résolution de ce problème inquiétant de rougeole », en adoptant « (une) stratégie active qui n’est pas vaccinale…, mais de ‘reconduction à la frontière.' »

Hélène Flautre a immédiatement condamné le cynisme des méthodes vaccinales du sous-préfet en rédigeant une lettre à M. Boucher le 21 mai, afin d’exiger des explications. Si ces propos s’avéraient être exacts, Hélène Flautre se réserve la possibilité de saisir la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité(HALDE) si la réponse de M. Boucher ne mesurait pas la gravité des propos et de la situation. Elle rappelle par ailleurs, que cette maladie touche en premiers lieux des enfants, entrainant la mort, parmi la population rom exclue pour la plupart de la couverture vaccinale.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension