Composition de la prochaine Commission européenne : perseverare diabolicum…

Réaction de la délégation Europe Écologie au Parlement européen suite à l’annonce par la nouvelle Présidente de la Commission européenne, Mme Von Der Leyen, de la proposition de nouveau collège des commissaires.

La nouvelle Présidente de la Commission européenne Mme Von Der Leyen a rendu ce matin publique la proposition de nouveau collège des commissaires. On ne peut que se féliciter de voir qu’en 2019, la composition de ce collège devienne enfin paritaire. Espérons que cela augure bientôt d’autres avancées pour la cause des femmes au niveau européen. Car pour le reste, le risque est grand que le statu quo demeure. Issu d’une coalition à 3, réunissant les forces qui ont présidé ensemble aux destinées de l’UE depuis une décennie, ce collège reste hélas dans les canons de l’orthodoxie néolibérale.

Difficile en effet d’attendre de M. Timmermans, VP en charge du European Green Deal, qu’il s’oppose du jour au lendemain aux accords de libre-échange qui font tant de mal à notre planète. Difficile de croire que M. Hogan s’y opposera lui aussi, alors qu’il vient de passer 5 ans à travailler d’arrache-pied à la libéralisation à marche forcée de l’agriculture européenne. Impossible d’attendre de M. Dombrovskis qu’il se mette à défendre une Europe sociale, lui qui ne pense l’économie que dérégulée.

Certaines nominations nous font même craindre le pire. Si la création d’un portefeuille en charge de « démocratie et démographie » interroge, l’absence de portefeuille consacré à l’état de droit inquiète forcément. La création d’un Vice-Président en charge de la « défense du mode de vie européen » fait carrément frémir, quand on sait que son portefeuille inclut les migrations. Et le candidat hongrois, ancien ministre de la justice d’Orban, ne peut être considéré comme une option crédible pour défendre les valeurs européennes. Cela rend d’autant plus importantes les auditions des commissaires-désigné.e.s par le Parlement européen à partir du 30 septembre : à nous de faire passer chacun.e sur le gril et d’effectuer dès le début de ce mandat notre mission de contrôle de l’exécutif, qui manque tant à la Vème République en France.

Que compte faire cette Commission pour répondre à l’urgence climatique ? Quelles actions concrètes figureront dans son programme de travail ? Quels budgets et projets législatifs seront mis sur la table durant les 5 années à venir, pour passer enfin des paroles aux actes ? Voici certaines des questions que nous poserons à chacune et chacun de ces candidats lors des auditions à venir. Et parce que nous avons été élu.e.s pour agir, nous engagerons évidemment un travail exigeant avec celles et ceux qui franchiront l’obstacle de ces auditions.

En attendant, nous souhaitons réussite à ce collège, pour le bien de tou.te.s les Européen.ne.s et de notre planète.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.