Non-respect de la Directive oiseaux par la France : notre lettre de soutien à la LPO

7 juin 2019

Nous avons écrit à la Commission européenne afin d’appuyer la plainte déposée par la LPO contre la France auprès de celle-ci le 2 avril dernier, eu égard au non-respect de la Directive oiseaux qui vient de souffler sa 40ème bougie.

Bruxelles, le 7 juin 2019
 

Commission européenne
Direction Générale de l’Environnement
M. Daniel Calleja Crespo

Monsieur le Directeur,

fraîchement élus au Parlement Européen, nous souhaitons vous assurer de notre soutien pour le développement et la mise en œuvre d’une politique environnementale aussi exigeante que respectueuse des Traités, dont la Commission est gardienne.

Par la présente lettre, nous souhaitons vous signaler que notre délégation sera particulièrement attentive au suivi apporté à la plainte formulée par la LPO contre la France le 2 avril dernier, eu égard au non-respect de la Directive oiseaux qui vient de souffler sa 40ème bougie.

Chasse d’espèces en mauvais état de conservation (comme la tourterelle des bois qui a pourtant perdu 80% de ses effectifs), chasse des oiseaux migrateurs (comme les oies cendrées en février chaque année), piégeage cruel et non sélectif des oiseaux sous prétexte de tradition (comme l’usage de la glu dans le sud-est du pays) sont autant d’infractions au droit communautaire qui doivent être sanctionnées.

La hausse de la participation électorale, combinée au bon score des écologistes en France comme ailleurs en Europe, sont des signaux confortant l’importance croissante accordée par les citoyens européens aux questions environnementales. Et parmi ces préoccupations, le bien-être animal et la protection de la biodiversité sont des priorités qui nécessitent votre concours actif.

Compte-tenu des éléments en notre possession, nous avons tout lieu de penser qu’un pré contentieux devrait être, ou a déjà dû être ouvert contre la France. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous donner toutes les informations possibles sur l’état d’avancement de ce dossier, dans le respect du secret de l’instruction bien évidemment.

Nous serions par ailleurs intéressés de vous rencontrer dans les meilleurs délais pour vous faire part de nos priorités pour le mandat à venir, et entamer une collaboration fructueuse avec vos services, dans l’intérêt de la nature et du renforcement des politiques environnementales.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de nos meilleurs sentiments.

Michèle RIVASI et David CORMAND
Pour la délégation EÉLV au Parlement européen

 

Télécharger le courrier en pdf.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.